Bruno Mantovani

Fiche

  • Effectif instrumental
    Orchestre
    3(+picc).flG.1.ca.3.2clB.2(+Cbn) / 5.3.4.1 / timb.3perc / acc / strings
  • Durée
    15'
  • Date de parution
    17/09/2010
  • Dédicace
    à Pierre Boulez
  • Création
    06/11/2010
    Paris, Festival d'Automne, Salle Pleyel
    Ensemble Modern Orchestra, Pierre Boulez (direction)

Extrait imprimé

Télécharger au format pdf

Commander chez l'éditeur

Contacts

Les œuvres de Bruno Mantovani sont éditées aux Editions Henry Lemoine

Editions Henry Lemoine
27, boulevard Beaumarchais
75004 PARIS - France

Musique contemporaine
Tél. : 33 (0)1 56 68 86 74

Service orchestre
Tél. : 33 (0)1 30 90 56 36

Postludium

Notice

Avec la création de Postludium, Bruno Mantovani propose un prolongement à son opéra Akhmatova. Avec une écriture musicale resserrée, aux gestes rapides et frémissants, il ne s'agit pas d'une conclusion, mais plutôt d'un commentaire, d'un autre regard.

"Ne tirant pas son matériau de la partition vocale (en dehors du chaos initial qui est issu de la dernière scène chantée de l'opéra), ce postlude synthétise et oppose deux aspects de la vie de mon héroïne : l'action poussée jusqu'à la saturation (Akhmatova a traversé les deux guerres mondiales ainsi que le stalinisme) et la contemplation liée à l'introspection poétique".
Toujours hanté par la figure de la poétesse, Bruno Mantovani ajoute : "On ne peut pas quitter abruptement quelqu'un avec qui on a partagé deux ou trois ans de sa vie (en tout cas, pas dans le domaine artistique) !" Composée après un ballet (Siddhârta, 2010) et un opéra, cette nouvelle page symphonique tente des gestes épurés, un expressionnisme qui trouverait son origine à travers un lyrisme abstrait et froid. "Une forme de refus de l'obsession du joli son, quelque chose de brut, en tout cas dans la première partie, une énergie violente, qui tend vers la saturation filtrée dans la première partie, et qui se transforme en épure, en discours raréfié dans la seconde".
Cherchant à retrouver l'introspection poétique, Bruno Mantovani, dans la seconde partie de son oeuvre, propose une quête de la contemplation car il s'agit ici "des oasis d'écriture qu'Akhmatova devait créer au milieu du tumulte social dans lequel elle évoluait". La contemplation artistique exige le recueillement. Ecoute sereine et attentive ou exercice de grâce, la contemplation passe par ce moment ou le temps s'éternise. C'est ce que cherche Bruno Mantovani avec ce prolongement, ce "postscriptum musical". Quête dont les frontières ne sont que des contrées lointaines, errance immobile de l'esprit dans la nature, intériorisation et même transformation de la nature en soi, la contemplation est une façon spontanée d'embrasser les beautés terrestres.

Rodolphe Bruneau-Boulmier
In programme Festival d'Automne à Paris 2010.

Presse

«L'oeuvre débute par une sorte de "sauve-qui-peut" lancé par une centaine de musiciens. (...) oeuvre très plastique - l'une de ses plus belles réussites, Bruno Mantovani fait de l'orchestre une "bête de scène" et nous rend impatient de découvrir le nouvel opéra.»

Pierre Gervasoni
Le Monde, 9 novembre 2010

Index des œuvres
© Bruno Mantovani